bouton
accueil
japonaismembre
plan_site
 Connexion   Inscription    FAQ    Candysan

Index du forum » Japonais » Général




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message : Re: (En construction) [FAQ] Questions récurrentes
 Message  Publié : 29 Juin 2016, 18:12 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juil 2013, 22:58
Message(s) : 549
Âge : 25
Comment ça marche, les kanas du type しゅ・きょ・ひゃ? ou du type が・ぱ・ぶ?

Ne vous dites pas que ce sont des kanas supplémentaires à apprendre, c'est juste des petits changements dans la prononciation. Si on déjà connait les 2 syllabaires, il reste seulement à comprendre comment ça se dit.

  • しゅ・きょ・ひゃ...
    Le son voyelle du grand kana est remplacé par le petit kana. En gros, on "glisse" sur le petit kana.
    - し(shi) + ゅ(yu) → しゅ(shu)
    Regardez cette vidéo, je pense que vous comprendrez ce que je veux dire. Tous ces "composés" marchent de la même façon.
     
    Pour les katakanas il y aura des "composés" en plus, pour pouvoir retranscrire certains mots d'origine étrangère ; le principe est toujours le même. Vous pouvez les retrouver sur cette page Wikipédia.

    Note : Ces kanas "composés" sont appelés 拗音(ようおん, "son déformé", diphtongue).
     
  • が・ぱ・ぶ...
    Quand on a des ゛ au dessus du kana, il suffit de "flouter" le son. Et quand c'est un ゜, il faut prononcer le début du kana comme un [p]. Voilà la même vidéo qu'au dessus, qui montre aussi comment tout ça se prononce. Encore une fois je vous fais confiance pour comprendre.

    Notes :
    - Ces kanas "floutés" s'appellent 濁音(だくおん, "son voisé")et ceux qui commencent par [p] 半濁音(はんだくおん, "son semi-voisé").
    - Les deux petits traits(゛)s'appellent 濁点(だくてん, "marque de voisement")ou 点々(てんてん, "marque marque").
    - Le rond(゜)s'appelle 半濁点(はんだくてん, "marque de semi-voisement")ou simplement 丸(まる, "rond").


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: (En construction) [FAQ] Questions récurrentes
 Message  Publié : 04 Juil 2016, 16:42 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juil 2013, 22:58
Message(s) : 549
Âge : 25
Comment prononcer les kanas ? Comment prononcer le japonais en général ?

Pour bien prononcer le japonais, il faudra surtout faire attention à la prononciation des kanas, aux voyelles muettes, aux longues voyelles et l'intonation.

  • Prononciation des kanas
    Je vous invite à voir cette vidéo et le post précédent au besoin. Pour un francophone la prononciation des kanas est simple, car on connaît déjà la plupart des sons. Faites juste attention aux sons suivants :
    • Le う n'est pas un pur "u" à la française, c'est une sorte de mélange entre "u" et "e" (ou entre "u" et "ou" d'après certains).
    • Le ふ se prononce plus comme un "hu" que comme un "fu". On rapproche un peu les lèvres et on "souffle".
    • し se prononce un peu plus comme "si" que comme "shi". Le "sh" n'est pas aussi franc que quand on dit "chaud" par exemple. De même, ち est un peu plus proche de "ti" que "chi".
    • を se prononce normalement "o". Il arrive qu'on le prononce effectivement "wo" dans un but artistique, comme dans les chansons.

    Concernant っ (つ en plus petit), il n'a pas de prononciation propre. On s'en sert pour doubler la durée d'une consonne, ça sonne comme un blocage. Écoutez par exemple la différence entre かた (kata) et かった (katta) (appuyez sur le triangle à gauche du mot pour écouter).
     
  • Voyelles muettes
    Parfois on ne prononce pas distinctement les voyelles en japonais (Surtout "i" et "u" en fait). Comme en français, quand on dit "Comment ça se fait ?" par exemple, on prononce rarement le "e" dans "se". En japonais, c'est assez fréquent dans les mots. Exemples :
    - le "u" de です ou des verbes en 〜ます est très souvent (toujours ?) muet
    - le "i" de 人(ひと, hito) peut être muet
    - le "u" de 口(くち, kuchi) est souvent muet
    Les voyelles muettes sont à peu près toujours les mêmes, vous vous habituerez à force d'écouter.
     
  • Voyelles longues
    Attention a bien faire la différence entre les voyelles longues et courtes. Les kanas sont censés être suffisament explicites pour que vous ne vous trompiez pas : おじさん (ojisan) ≠ おじいさん (ojiisan), しゅ (shu) ≠ しゅう (shuu)...

    Il faut faire un peu attention aux mots finissant en 〜えい ou 〜おう. En général ce sont respectivement un long え et un long お comme dans 兵長 (へいょう, heechoo), 英語 (えいご, eego), 応援 (おうえん, ooen), ありがとう (arigatoo)...
    Mais il y a des cas où おう se prononce bien "tel quel", les kanas "séparés" : 追う(おう) par exemple.
    Il est aussi possible d'entendre les えい se lire "tels quels" parfois. En général on a le choix de la prononciation pour えい mais il y a des mots pour lesquels on retrouve plus souvent l'une que l'autre (et encore, ça dépend de la région et du dialecte). エイ (en katakanas) sera en principe toujours prononcé "ei" : pour un long e on écrira エー.
    De manière générale, si vous n'êtes pas sûrs de la prononciation d'un mot, vérifiez sur Forvo.
     
  • Intonation
    On utilise en japonais des intonations montantes et descendantes dans les mots, on parle parfois d'accent de hauteur. On en parle relativement peu car ce n'est pas nécessaire pour être compris, mais si vous voulez sonner comme un natif un jour, il faut en avoir conscience.
    Il sert surtout à distinguer des homonymes. Par exemple, 髪 (cheveux) et 神 (dieu) se prononcent かみ tous les deux かみ, mais l'intonation est différente pour chacun.
    Chaque mot a son intonation propre, mais elle peut varier selon la région et le dialecte.


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: (En construction) [FAQ] Questions récurrentes
 Message  Publié : 25 Juil 2016, 12:25 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juil 2013, 22:58
Message(s) : 549
Âge : 25
Je connais les kanas. Quelle est la meilleure méthode pour poursuivre mon apprentissage ?

D'abord peu importe la méthode, il faut l'appliquer régulièrement (tous les jours, pas toutes les semaines), et ne négliger ni l'écrit ni l'oral pour assurer un bon progrès.
Ensuite, c'est à vous de choisir une façon de faire qui vous convient. On ne fonctionne pas tous de la même manière, la méthode parfaite pour tous n'existe pas.

Plutôt que de donner des méthodes "toutes faites", je vais vous donner les façons que je connais de progresser dans les différents aspects de la langue (compréhension écrite, écoute, expression), avec quelques conseils ici et là. Ensuite je parlerai un peu des façons de retenir ce que vous apprendrez. Vous pourrez vous inspirer de tout ça pour construire votre propre méthode.

  • Compréhension écrite
    Il s'agit d'acquérir de la grammaire et du vocabulaire. Pour ça je connais 2 façons de faire :
    • Avancer sur des "tutoriels" (méthodes/cours/livres), comme le guide de grammaire de Tae Kim, imabi, les cours d'ici-japon ou autre*, et retenir ce que qu'on vous demande de retenir dans ces "tutoriels".
    • Lire/écouter du japonais, peu importe la source*, et apprendre de la grammaire et du vocabulaire dedans. Pour la grammaire, vous pouvez vous aider des sites sus-cités, google, stackexchange, kunio kuwae ou autre*. Pour le vocabulaire il y des dictionnaires japonais↔anglais (Tagaini, jisho.org...), unilingues (goo, sanseido, infoseek...) et japonais↔français (je ne connais que celui-là).
     
    Quelques conseils :
    - Pour la grammaire : ne pas hésiter à lire la même explication d'une même notion sur plusieurs supports différents, et a voir beaucoup d'exemples. Vous comprendrez mieux, et ça vous fera déjà un peu réviser donc vous retiendrez mieux.
    - Pour le vocabulaire : regarder les kanjis peut aider à bien comprendre le sens des mots. Voir ici.
    - Pour la grammaire et le vocabulaire : c'est en voyant un mot de vocabulaire ou une notion de grammaire de nombreuses fois et dans différents contextes que vous maîtriserez. Par exemple pour le vocabulaire, il y a des chances que vous vous posiez des questions du genre "c'est quoi la différence entre 大事 et 大切 ? Tagaini dit 'important' pour les 2". Ce sont des questions auxquelles on peut répondre avec des explications, mais c'est parfois plus subtil et donc plus dur à expliquer/comprendre. Si vous voyez ces 2 mots en contexte suffisament de fois, vous allez vraiment intégrer le sens de chacun, vous n'aurez plus à réfléchir pour les différencier.
     
  • Écoute
    D'abord habituer son oreille pour bien entendre, et arriver à suivre le discours ensuite.
    Pour l'oreille, il n'y a pas 36 solutions : écouter du japonais jusqu'à ce que vous puissiez entendre sans effort ce qui est dit (que vous arriviez à distinguer les syllabes quoi).
    Ensuite, pour suivre le discours, il faut "seulement" comprendre vite. La seule différence avec la compréhension écrite, c'est que vous ne pouvez pas prendre votre temps pour relire et bien comprendre. Du coup il faut s'habituer à aller vite :
    • En s'entraînant à écouter et comprendre des choses de notre niveau, jusqu'à y arriver facilement, puis écouter des choses plus difficiles, et ainsi de suite.
    • En maîtrisant la compréhension écrite. Si vous maîtrisez vraiment, vous ne perdrez plus de temps à réfléchir pour comprendre : vous comprendrez, c'est tout.
    • En lisant et en écoutant beaucoup. Vous verrez des choses que vous connaissez déjà, et à force de croiser encore et encore des choses qui se ressemblent, votre cerveau s'habituera et ira de plus en plus vite.
    • En prenant l'habitude de lire à haute voix. Je ne sais pas si ça marche pour tout le monde mais ça en aide au moins quelques uns. Et si ça ne marche pas ce n'est pas forcément du temps perdu, ça vous habitue déjà à parler un peu.
    • En entendant constamment du japonais, même en bruit de fond, même si vous ne comprenez pas, même si vous n'y faites pas attention. Apparemment ça fait de bonnes choses dans le cerveau. Les gens ne le font pas parce que les effets ne sont pas immédiats, et ça les décourage d'entendre sans arrêt des choses et de ne "rien" comprendre. Si ça ne vous fait pas peur, essayez, vous n'avez rien à perdre et des choses à gagner.
     
  • Expression
    À l'oral ou à l'écrit, c'est pareil : vous voulez faire des phrases naturelles, correctes et qui correspondent à ce que vous voulez dire.
    • Vous pouvez simplement répéter des phrases de japonais que vous avez déjà lues/entendues, y a peu de chances que ce soit faux. (Bien sûr, copiez intelligemment : n'allez pas sortir des répliques de Naruto à des passants ou quoi.)
    • Pour des phrases naturelles, il faut avoir lu/écouté beaucoup de phrases de japonais, assez pour pouvoir détecter vous même quand vos phrases sonnent bizarre.
    • Pour des phrases correctes, il faut que la grammaire utilisée soit correcte.
    • Pour des phrases qui correspondent à ce que vous voulez dire, il faut maîtriser la grammaire et le vocabulaire utilisés.
    • S'entraîner à faire tout ça en écrivant et en parlant régulièrement, en se faisant corriger si possible.
     
    À l'oral il faudra en plus soigner l'accent et la prononciation :
    • En écoutant beaucoup et en imitant ce qu'on écoute.
    • Avec le shadowing : on écoute une personne japonaise parler plusieurs fois (des phrases que vous comprenez), puis on répète en même temps que la personne, en essayant d'imiter au mieux (en s'enregistrant et en se réécoutant si on veut comparer).
    • En parlant avec des japonais
    • En parlant tout seul / en pensant à haute voix, en japonais. Ça présuppose que vous écoutez déjà beaucoup de japonais pour savoir comment prononcer à peu près correctement.
     
  • Retenir ce qu'on apprend
    Pour retenir le vocabulaire, les kanjis ou la grammaire, vous avez en gros 2 solutions.
    • La "traditionnelle" : prendre des cahiers, y noter ce que vous apprenez, et réviser régulièrement. J'ai l'impression que la tendance ici est d'avoir 3 cahiers (ou carnets, ou fichiers Word, peu importe) : un pour le vocabulaire, un pour la grammaire, un pour les kanjis. Des cahiers/feuilles de brouillon pour le bourrage de crâne (ou pour quoi que ce soit d'autre) sont aussi très utiles.
    • La "méthode Anki" : se servir d'un système de répétition espacée (genre Anki ou Memrise), qui va savoir tout seul quand vous devez réviser tel truc. En gros vous mettez tout ce que vous voulez apprendre dedans, il s'occupe de faire votre plan de révisions chaque jour, de vous donner le travail à faire, et vous le faites juste. Pas besoin de cahier (sauf de brouillon, au moins pour les kanjis).
      Le désavantage, c'est qu'il faut vraiment s'y tenir tous les jours. Si on saute des jours, le travail en retard s'accumule et vous risquez de laisser tomber face à la montagne de boulot en retard que vous aurez accumulé. D'un autre côté, cette "menace" vous encourage à être assidu.
 
Résumé
Tous ces fragments de méthode sont différents, mais s'agencent toujours pour former une méthode qui ressemble à ça :
  • Prendre de quoi faire du japonais : soit des "tutoriels", soit n'importe quoi d'autre* en japonais.
  • Commencer par pouvoir comprendre les choses qu'on y découvre : vocabulaire, grammaire et kanjis.
  • Améliorer votre compréhension de ces choses en les revoyant plusieurs fois : voir différents exemples/contextes/explications, et réviser régulièrement.
  • Comprendre le japonais en général mieux et plus vite (s'y habituer quoi) en s'y exposant : beaucoup lire et écouter.
  • Bien s'exprimer : bien comprendre, avoir lu/entendu beaucoup de japonais, et "recracher" tout ça. Pratiquer régulièrement.
  • Bien parler : bien imiter les japonais, parler régulièrement.
 
Voilà, je vous laisse construire votre méthode en vous aidant de tout ça. Vous pouvez tout faire, ne pas tout faire, ne pas faire exactement comme je le décris, ou même ne rien faire de tout ça si vous pensez que je dis des bêtises. Testez des méthodes pour voir ce qui marche pour vous. Si tout marche, tant mieux : vous n'avez qu'à continuer. Si des choses ne marchent pas, ou ne marchent plus au bout d'un moment, faites des changements.
 
Un mot sur "AJATT"
AJATT = All Japanese All The Time. C'est une méthode d'apprentissage qui a permis à son créateur Khatzumoto d'être courant en 18 mois. Il défend l'idée qu'une langue n'est pas une chose qu'on apprend, mais une chose à quoi on s'habitue, quelque chose qu'on vit. Les gros points forts de la méthode : c'est efficace et ça demande relativement peu d'efforts. Les prérequis, c'est de comprendre un peu l'anglais, d'avoir un très grand intérêt pour le Japon, et d'être absolument convaincu que vous pouvez être courant. En gros il faut presque que vous pensiez comme ça : "je suis japonais, c'est normal que je fasse des trucs en japonais."
Je n'ai pas appliqué la méthode moi-même, mais j'ai vu des gens s'en inspirer et ça semble marcher pour eux. Et j'ai lu plusieurs de ses articles, ça n'a pas l'air d'être des bêtises même s'il fanfaronne un peu.
Donc voilà, si vous avez les prérequis et que ça vous intéresse, allez voir.


*Quand je pourrai je mettrai à jour le topic des différents sites sur la langue japonaise : je donnerai une liste plus exhaustive de sites pour apprendre. Cela dit il y en a déjà un certain nombre dans le kit de survie de Snak, allez voir sa liste de sites utiles.
Pour les sources, ça peut être des journaux, des jeux vidéos, des sites, des livres, des manga/anime, des commentaires youtube, des let's play, des documentaires, des émissions télévisées... tout ce que vous voulez.


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: (En construction) [FAQ] Questions récurrentes
 Message  Publié : 25 Juil 2016, 18:57 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juil 2013, 22:58
Message(s) : 549
Âge : 25
Quel niveau puis-je espérer avoir en finissant les 28 cours d'ici-japon ?

Un petit niveau. Si vous connaissez le JLPT, ça ne sera pas suffisant pour le niveau N5. Par contre, vous aurez appris des choses de base, qui reviennent extrêmement souvent, et vous serez un peu plus familier avec la langue.

Vous en saurez suffisamment pour approfondir ce que vous savez (ces cours ne rentrent pas vraiment dans le détail des choses), et poursuivre votre apprentissage, en allant voir ailleurs sur internet. Vous pouvez aussi aller voir dans des livres, mais de nos jours on trouve tout ce qu'on veut sur internet : autant ne pas dépenser plus que nécessaire.

Du coup, je devrais faire quoi après les cours ?
Trouvez-vous une méthode et poursuivez votre apprentissage. Je vous conseille aussi de faire un tour par ici pour préparer votre périple.


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: (En construction) [FAQ] Questions récurrentes
 Message  Publié : 25 Juil 2016, 20:39 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juil 2013, 22:58
Message(s) : 549
Âge : 25
Que signifie "connaître un kanji" ?

C'est pas fondamental pour parler japonais, mais si vous êtes de ceux qui demandent aux autres "vous connaissez combien de kanjis ?", ça serait bien que vous lisiez.
En gros y a 5 "degrés" de connaissance pour un kanji (choisis et nommés arbitrairement par mon humble personne) :

  • Connaissance pratique : Savoir lire le kanji dans la plupart des mots (ou tous les mots), et comprendre les mots. En gros, pouvoir le lire dans une situation normale de la vraie vie.
  • Connaissance générale : Savoir l'écrire de tête, connaître son sens, et ses lectures les plus fréquentes.
  • Connaissance Heisig : Bien connaître le sens du kanji et ses composants. Genre, comme ça.
  • Connaissance Heisig+ : Connaissances générale et Heisig combinées.
  • Connaissance 漢検 : Le 漢字検定試験, abrégé en 漢検, est un examen évalue les connaissances sur les kanjis. On peut être interrogé sur les radicaux, le nom des radicaux, les composants, le tracé, toutes les lectures On et Kun, le sens du kanji, ses synonymes, ses antonymes et des mots qu'on peut former avec ces kanjis. La totale.

En général quand on dit "connaître un kanji" sans rien préciser, on parle d'une connaissance pratique : retenez-le si vous demandez aux gens combien ils connaissent de kanjis.
Et quand vous voudrez vous faire une idée de votre niveau, si vous apprenez dans un but pratique, vous pouvez aller faire ce test par exemple. Sinon y a pas vraiment d'autre moyen de se tester à part le 漢検.


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: (En construction) [FAQ] Questions récurrentes
 Message  Publié : 29 Déc 2016, 15:45 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juil 2013, 22:58
Message(s) : 549
Âge : 25
Comment apprendre les kanjis ?

Il y a plusieurs méthodes. On peut très bien débattre pendant des heures pour savoir laquelle est "la meilleure" (et des débats comme ça il y en a déjà plein) mais je pense que ce n'est pas important. C'est même gênant quand on met plus de temps et d'efforts dans la recherche de "la méthode ultime" que dans les kanjis eux-mêmes.

L'important c'est de se lancer.

Bien sûr il y a des choses qu'il vaut mieux éviter, mais toutes les méthodes décentes donnent des résultats. Si vous trouvez une méthode qui vous fait progresser, et que vous vous y tenez, vous arriverez à quelque chose et c'est tout ce qui compte. Si en cours de route vous pensez que vous pouvez améliorer votre méthode, vous le ferez à ce moment là, c'est tout.

Ceci étant dit, je vais d'abord vous parler de ce qu'il ne faut pas faire, après je vous parlerai des méthodes que je connais.

  • Ce qu'il ne faut pas faire
     
    • Être intimidé par le nombre de kanjis
      Il y en a beaucoup oui, mais au fond on s'en fout : ce n'est pas comme si vous deviez tous les apprendre en même temps. Vous devez juste apprendre le prochain sur votre liste. C'est tout.
       
    • Se dire qu'on pourra apprendre les kanji plus tard
      Mauvaise idée, explications ici.
       
    • Se dire que les kanji c'est compliqué, en avoir peur ou les détester
      Peut-être "plus facile à dire qu'à faire" pour certains, mais c'est vrai. D'abord parce que les kanjis simples, ça existe. Ensuite parce que les kanjis complexes sont seulement des agencements de composants simples. Une fois qu'on s'en rend compte, ça devient vachement plus agréable. Cliquez ici pour des exemples.
       
    • Ne pas écrire les kanjis
      C'est très important de les écrire à la main pour bien les retenir. J'ai pas la preuve que c'est obligatoire, mais je vous déconseille d'essayer d'apprendre sans écrire.
     
     
  • Les méthodes que je connais
     
    • Par kanjis individuels
      C'est simple : vous prenez un kanji, vous l'écrivez, vous retenez ses lectures On et Kun, son sens, et vous lisez quelques mots/phrases qui contiennent ce kanji. Vous pouvez modifier des trucs (n'apprendre que les lectures les plus récurrentes, apprendre aussi les radicaux...) Ensuite vous retenez avec un SRS comme Anki ou Memrise ou en écrivant dans un cahier et en révisant, comme vous voulez. Vous pouvez apprendre dans l'ordre du JLPT, dans l'ordre du 漢検... comme ça vous chante.
      Quelques désavantages de cette technique que je tiens à souligner : c'est de la mémorisation brute qui peut décourager sur le long terme, vous apprendrez des trucs qui ne sont pas forcément très utilisés en pratique, connaître les lectures des kanjis ne vous permettra pas forcément de connaître la lecture des mots. Explications ici.
      Du coup si votre but c'est juste d'apprendre le japonais, et pas de devenir avocat au Japon, ou linguiste, ou d'avoir un niveau du 漢検, je déconseille.
       
    • La plus répandue : apprendre avec le vocabulaire
      Avec cette méthode, on n'apprend pas forcément les kanjis individuellement, mais dans des mots et des phrases. Exemple : vous lisez la phrase : レシートがないと返品できないよ。(S'il n'y a pas le reçu, impossible de retourner l'article.)
      Vous voyez 返品 pour la première fois. Vous allez juste retenir que ça se lit へんぴん et que ça veut dire "retour (d'un article)", en vous souvenant du contexte offert par la phrase pour bien retenir que c'est pas n'importe quel "retour". Pour vous en souvenir, vous mettez tout ça dans un carnet, ou dans un SRS type Anki ou Memrise, comme vous voulez. Au fil de votre apprentissage, vous verrez plusieurs fois le même kanji mais avec des lectures différentes, associés à des kanjis différents... ça vous permettra d'assimiler (presque ?) toutes les lectures et les sens des kanjis progressivement.
      Méthode souvent conseillée et qui fait ses preuves.
       
    • Heisig
      Vous avez peut-être entendu de "Les kanjis dans la tête de Yves Maniette" ou de "Heisig", ou de "Remember the Kanji" abrégé en "RTK". Tout ça c'est la même méthode. Remember the Kanji est un livre écrit par James W. Heisig pour, comme son nom l'indique, retenir les kanjis. Les kanjis dans la tête en est la traduction française. En résumé, ça permet de retenir la forme des kanjis (à l'écrit) et leur sens à travers des images, métaphores, histoires et autres moyens mnémotechniques, mais pas leurs lectures. Un extrait gratuit est disponible ici si ça vous intéresse, la méthode y est expliquée plus en détail.
 
Voilà, ce sont les méthodes que je connais. Vous pouvez en choisir une, ou trouver/créer la vôtre. En tout cas, ne perdez pas trop de temps à choisir. Réfléchissez un peu, prenez une méthode et lancez-vous.


Haut 
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
 
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Index du forum » Japonais » Général


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)

 
 

 
Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers :